dangers médicaments et conduite automobile

Médicaments et conduite : Les conseils du pharmacien pour limiter les risques sur la route

Nombreux sont les Français qui sous-estiment l’impact des médicaments sur nos facultés à agir et réagir. C’est d’ailleurs pour cela qu’autant de personnes prennent le volant alors qu’ils sont sous les effets de médicaments potentiellement dangereux. 3S Santé a donc décidé de faire le point sur les risques entourant médicaments et conduite. En effet, en tant que pharmaciens et professionnels d’officine, il est important d’assurer un rôle de prévention auprès des patients.

Quels sont les dangers de l’association médicaments et conduite ?

Chiffres clés sur les accidents de la route liés aux médicaments

La prise de médicaments est la 4ème plus grande cause d’accidents de la route, après l’alcool, la drogue et la vitesse.

1 médicament sur 50 est considéré comme incompatible avec la conduite d’une automobile

Plus de 11 millions de Français prennent des benzodiazépines au moins une fois par an alors que tous les dérivés des benzodiazépines sont contre-indiqués en cas de conduite.

10% des personnes impliquées dans un accident de la route présentaient des traces de médicaments classés dangereux dans leur organisme.

risques médicaments au volant

Les médicaments affectant la capacité à conduire

Nombreux sont les médicaments et produits pharmaceutiques pouvant impacter nos aptitudes à réaliser nos activités courantes. C’est le cas de certains médicaments délivrés sur prescription, mais aussi médicaments sans ordonnance vendus en libre-accès en pharmacie.

Pour limiter les risques sur la route il vaut donc mieux connaître les familles de médicaments contre-indiqués :

D’abord, le Top 3 des médicaments dangereux au volant du fait de leur action sur notre système nerveux:

  • Les anxiolytiques
  • Les antidépresseurs
  • Les somnifères

Puis, d’autres produits de santé aux principes actifs pouvant réduire nos aptitudes à conduire :

  • Les anti-inflammatoires
  • Certains anti-douleurs et médicaments contre la fièvre
  • Les médicaments contre la cinétose (mal des transports)
  • Les anesthésiques, même ceux à application locale
  • Les anti vertigineux
  • Les anti-infectieux
  • Les anti-allergiques
  • Les anti-diabétiques

Le rôle du pharmacien pour prévenir les risques des médicaments sur la conduite

Apprendre à identifier les pictogrammes

Lorsque les médicaments présentent des risques au sujet de la conduite, un pictogramme particulier est présenté sur la boîte. Il s’agit d’un petit symbole triangulaire avec une voiture à l’intérieur. Celui-ci se décline en 3 couleurs pour différencier 3 niveaux de risque :

Le niveau 1

La consommation des médicaments de niveau 1 n’empêche pas d’utiliser un véhicule (automobile, deux-roues, poids-lourd, bateau, trottinette électrique, vélo …). Toutefois, avant tout déplacement, il est préférable de lire attentivement la notice du médicament pour être avertis des effets secondaires possibles. Vous serez ainsi d’autant plus vigilant en cas de manifestations mentionnées comme effets indésirables.

Le niveau 2

Il est déconseillé de conduire après la prise du médicament, car vos capacités à anticiper les événements sur la route pourraient vous mettre vous, et d’autres personnes en danger.

L’avis du pharmacien ou du médecin traitant peut être utile pour savoir comment procéder.

Le niveau 3

Prendre un médicament de niveau 3 signifie qu’il vous est interdit de conduire car le danger est trop grand. Il est même préférable d’avoir un accord de votre médecin ou de votre pharmacien sur la durée de précaution à respecter avant de reprendre le volant après la fin du traitement.

5% des médicaments disponibles en pharmacies sont classés de niveau 3

Encourager à prendre en compte les signes d’alerte

Certaines molécules entrant dans la composition des médicaments peuvent affecter directement notre cerveau et réduire nos réflexes et notre capacité de concentration. D’autres pourront générer des effets secondaires qui influenceront grandement nos facultés, notamment sur la route.

La sévérité de ces effets peut varier en fonction des doses consommées, mais aussi selon la réaction de chaque individu.

Parmi les effets néfastes des médicaments vous appelant à être vigilant, on retrouve :

  • La fatigue
  • Les maux de tête
  • La somnolence et la lourdeur des membres
  • Les engourdissements ou tremblements
  • Les problèmes de concentration ou la baisse de l’attention
  • Les nausées et vomissements
  • La difficulté à apprécier les distances
  • Les troubles de la vision ou hallucinations
  • L’accentuation démesurée des émotions comme l’agressivité, l’euphorie

Ne conduisez pas ou arrêtez-vous dès que possible si vous ressentez le moindre de ces effets lors de vos déplacements.

Proposer des alternatives à ces médicaments

La diminution des capacités après la prise de certains médicaments ne concerne pas seulement les conducteurs, mais aussi les professionnels manipulant des engins et machines (industrielles, de chantier …).

Ainsi, dans les situations où une personne doit impérativement se déplacer ou travailler sur des machines, le professionnel de santé pourra prendre en compte ce facteur pour trouver une alternative médicamenteuse.

S’il n’y en a pas, il vous demandera de trouver un proche pour assurer vos trajets, ou bien de prendre les transports en commun. Dans d’autres cas, notamment en raison de votre activité professionnelle, le médecin pourra vous proposer un arrêt de travail durant la durée du traitement.

Conseils en pharmacie

Alerter sur les mauvais usages et leurs dangers

Quel que soit votre problème de santé, votre prescription médicale vous a été remise par votre médecin et il est donc important de suivre à la lettre ses recommandations pour guérir rapidement ou être soulagé efficacement.

Il peut quelques fois être tentant de modifier un peu son traitement en sautant les prises de médicaments ou en réduisant la posologie. Cependant, ce type de mésusage nuit grandement à votre rétablissement et ne signifie pas que vous courrez moins de danger sur la route. En effet, certains produits médicamenteux peuvent perturber votre organisme sur une période plus ou moins longue. Il vaut donc mieux privilégier la sécurité de tous et rester prudent en demandant conseil à son médecin ou son pharmacien d’officine.

Bien sûr, l’automédication avec des médicaments de niveau 2 ou 3 est totalement déconseillée.

En tant qu’usager de la route, si la prise de comprimés est déjà considérée dangereuse, les risques sont démultipliés en cas de consommation d’alcool ou de drogues et stupéfiants comme le cannabis. Pris en simultanée, ces différentes substances psychotropes interagissent entre elles et causent de nombreux effets indésirables en plus de limiter vos capacités cognitives et vos réflexes.

Vous avez maintenant tous les éléments en mains expliquant pourquoi médicaments et conduite ne font pas bon ménage. Durant la période estivale, il peut être important de rappeler les différents risques des médicaments pour éviter de prendre des risques inutiles sur la route des vacances. Grâce aux conseils avisés des pharmaciens, préparateurs en pharmacie et étudiants en pharmacie 3S Santé, tous les patients seront éduqués sur le bon usage des médicaments.

Pour recruter l’un de nos professionnels pour une mission durant l’été, ou à n’importe quelle autre période de l’année, contactez l’équipe 3S Santé au 01 40 500 600 ou sur contact@3ssante.com

News

Laisser un commentaire