pharmacien conseille pour maux de transports

Conseils du pharmacien : Mieux vivre les maux de transports

C’est la saison des vacances et des voyages ! On souhaite tous profiter au maximum de ces moments pour décompresser et se vider l’esprit. L’été est souvent le moment idéal pour faire le plein d’énergie et de bonne humeur. Cependant, lorsqu’on souffre de maux de transport, on ne peut pas toujours vivre le trajet sereinement et cela peut quelque peu gâcher les vacances. 3S Santé partage donc quelques conseils de pharmacien pour mieux vivre les maux de transports.

Maux de transports : comment les expliquer ?

Quelle est la cause des maux de transports ?

Le mal des transports, aussi connu sous le nom de « cinétose » ou de «naupathie » se fait ressentir lorsqu’on se déplace en bateau, en avion, en train et voiture ou en car/bus et qu’on est soudainement pris de nausées et autres désagréments.

Ce qu’on appelle alors couramment « le mal de mer », « le mal de l’air », voire « le mal de terre » provient en fait d’une réponse inadaptée de notre cerveau. En effet, lorsqu’on emprunte un véhicule, le cerveau reçoit différentes informations en provenance des yeux et du vestibule.

cause des maux de transports

D’un côté, les yeux signalent les mouvements qu’il visualise au cerveau (route avec virage par exemple). D’un autre côté, le vestibule situé dans l’oreille interne, indique ressentir des balancements, roulis ou tangages alors que le corps lui-même ne bouge pas. Face à ces informations contradictoires ou non coordonnées, le cerveau ne parvient pas distinguer le vrai du faux pour gérer correctement son centre de l’équilibre. Ce genre de conflit sensoriel ayant habituellement pour cause un empoisonnement, pour se protéger en urgence, le cerveau déclenche une réaction antipoison qui provoquent alors les différents symptômes.

Dans d’autres cas, le mal de transport est causé ou accentué par des facteurs extérieurs comme la chaleur, les odeurs (tabac, carburants, aliments …), le bruit ou encore des facteurs psychiques tels que le stress et l’anxiété.

Les symptômes liés aux maux de transports

Le mal des transports entraine des symptômes qui peuvent être différents selon les personnes. En règle général, ils apparaissent quelques temps après le départ, mais aussi en fonction de l’intensité des mouvements du véhicule (vagues importantes, routes sinueuses, turbulences…).

Voici les symptômes les plus répandus en matière de mal de transport :

  • Sensation d’inconfort ou malaises
  • Pâleur
  • Hypersalivation
  • Maux de tête
  • Vertiges
  • Somnolence
  • Sueurs froides
  • Hyperventilation
  • Vomissements

Les maux de transports chez les enfants

Les maux de transports touchent particulièrement les enfants. En effet, entre 2 et 12 ans, les symptômes se présentent assez couramment lors des trajets et quels que soient les modes de transport.

Chez les enfants, ce type de problème se manifestent par un dégoût de la nourriture, de l’agitation, des pleurs ou des bâillements.

Si les symptômes du mal des transports ne sont pas graves en soit et qu’ils s’estompent rapidement, il est tout de même important de veiller à ce que les enfants restent bien hydratés malgré les nausées.

A savoir : certains enfants peuvent souffrir de ce type de maux en jouant à des jeux vidéo ou en faisant un tour de manège.

Les maux de transports chez les adultes

Il n’est pas rare que les adultes soient également touchés par la cinétose. Néanmoins, ce sont plus fréquemment les femmes qui peuvent en souffrir. Notamment lorsque ces dernières sont enceintes ou qu’elles ont leurs règles (douloureuses).

Certains antécédents comme les migraines ou les vertiges (troubles de l’équilibre) ont tendance à favoriser le mal de transport chez les adultes. Toutefois, ces maux s’estompent progressivement au fil de l’âge. Peu de seniors en souffrent.

Comment mieux vivre les maux de transports ?

Les 13 façons de prévenir les maux de transports

« Mieux vaut prévenir que guérir »

Lorsqu’on sait qu’on est sujet au mal des transports il vaut mieux prendre les devants et avoir quelques réflexes pour ne pas trop en souffrir lors de ses voyages.

Pour prévenir le mal de transport on retrouve notamment ces quelques astuces :

  • Ouvrir la fenêtre ou sortir prendre l’air et se dégourdir les jambes
  • Ne pas partir le ventre vide. Manger léger et évitez à tout prix d’être à jeun
  • Éviter la consommation d’alcool, de tabac et de café avant et pendant le transport
  • S’abstenir de se parfumer et limiter les odeurs fortes dans l’habitacle
  • S’asseoir dans le sens de la marche, si possible à l’avant.
  • Trouver un point fixe à observer ou regarder l’horizon
  • Maintenir la tête la plus droite et immobile possible, si besoin avec un oreiller adapté ou grâce à l’appui tête
  • Minimiser aussi les mouvements du corps en choisissant une place plus stable (allée centrale de l’avion par exemple)
  • Eviter les activités nécessitant une concentration visuelle (lecture, jeux vidéo, visionnage de film ou série, écriture…)
  • Choisir le rôle de conducteur car cela permet de mieux anticiper les virages (sauf si vous avez pris des médicaments réduisant la vigilance)
  • Privilégier une ambiance calme avec écoute de musique ou concentration sur la respiration
  • Porter des vêtements amples pour ne pas se sentir comprimé, notamment au niveau du ventre
  • Adopter une position semi couchée si les symptômes s’intensifient

Les 5 solutions pour traiter les maux de transports

Des gestes simples

Si les symptômes apparaissent, il ne faut pas hésiter à fermer les yeux, ouvrir légèrement la fenêtre pour respirer de l’air frais, poser un linge humide sur le front et s’allonger.

A la première occasion, il peut être bienvenue de s’arrêter pour faire quelques pas dehors et en profiter pour boire une boisson sucrée ou salée qui préviendra efficacement la déshydratation.

Les huiles essentielles

Pour les personnes privilégiant les solutions les plus douces et naturelles possibles, un traitement par aromathérapie peut être efficace pour traiter le mal des transports.

L’huile essentielle de Menthe poivrée, l’HE d’orange douce, de citron ou de mandarine et l’HE de basilic tropical ont démontré leur efficacité dans le cas de cinétose.

aromathérapie maux de transports

Les produits d’aromathérapie existent sous différentes formes (flacon goutte à goutte, roller, capsule…). En tant que professionnel d’officine, il sera important de choisir celle la plus adaptée et de rappeler les principes de base d’utilisation des huiles essentielles. Utilisées à trop fortes doses elles peuvent en effet devenir dangereuses.

Cependant, de nombreuses huiles essentielles sont contre-indiquées pour les enfants de moins de 12 ans, mais aussi chez les femmes enceintes ou allaitantes.

>> Les 8 huiles essentielles utiles dans sa trousse à pharmacie

L’homéopathie

Il existe également des traitements homéopathiques qui peuvent aider les personnes atteintes de mal des transports. C’est une solution idéale pour les jeunes enfants car elle ne présente aucune contre-indication.

On conseille de commencer le traitement au minimum la veille du voyage, puis de  renouveler la prise toutes les heures durant le trajet.

Les Médicaments

Des traitements médicamenteux peuvent être une solution efficace pour lutter contre le mal des transports.

On peut recommander deux types de médicaments aux patients venant avec ce type de demande :

  • Des antihistaminiques à prendre 30 minutes avant le départ et à renouveler si besoin au cours du trajet (en veillant à espacer les 2 prises par un délai de 6 heures). Ces médicaments peuvent être délivrés sans ordonnance et plusieurs d’entre eux conviennent également aux enfants.
  • Des anti histaminiques atropiniques comme la scopolamine sont recommandées lorsque les autres traitements ne sont pas assez efficaces. Il s’agit généralement de patchs à appliquer derrière l’oreille 6 à 12 heures avant le départ. Ces médicaments nécessitent une prescription médicale et sont contre indiqués aux enfants de moins de 15 ans.
pharmacien maux de transports

La rééducation vestibulaire

En temps normal, les symptômes disparaissent en descendant du véhicule. Cependant, si des nausées, vomissement ou vertiges se font ressentir plusieurs heures après avoir regagné la terre ferme, il est préférable de prendre rendez-vous avec un médecin généraliste.

Chez les personnes souffrant de troubles vestibulaires, utiliser les transports peut être une épreuve au quotidien. Heureusement, il existe des professionnels de santé tels que des kinésithérapeutes spécialisés pour accompagner ces patients dans le cadre d’une rééducation vestibulaire.

Les pharmaciens assurent un rôle de conseiller toute l’année. Au fil des saisons les problématiques peuvent évoluer et ils doivent être en mesure de répondre aux besoins des patients qui visitent leur officine. Chez 3S Santé, nous aimons aborder divers sujets relatifs à la vie courante en officine. Nos intérimaires sont, de même, au fait des attentes et besoins des patients.

En tant que titulaire vous pouvez donc faire appel à l’agence 3S Santé pour recruter vos pharmaciens, préparateurs en pharmacie ou étudiants en pharmacie en toute sérénité.

Vous êtes un professionnel d’officine en recherche d’un poste ? Consultez nos missions d’intérim disponibles et créez votre espace candidat sur notre plateforme dédiée.

News

Laisser un commentaire