gérer bronchiolite du nourrisson

Conseils du pharmacien : Gérer au mieux la bronchiolite du nourrisson

Depuis l’arrivée de l’automne, la bronchiolite, une infection virale, sévit assez férocement en France. Cette épidémie qui touche les nourrissons met sous tension le monde médical et hospitalier. Afin que les pharmaciens puissent prendre en charge les parents inquiets, 3S Santé partage ses conseils pour savoir comment gérer au mieux la bronchiolite du nourrisson ?

Bronchiolite du nourrisson : qu’est-ce que c’est ?

Définition de la bronchiolite

La bronchiolite du nourrisson est une infection pulmonaire aiguë. Cette maladie respiratoire est particulièrement contagieuse et touche une zone spécifique au sein des voies respiratoires : les bronchioles. Les bronchioles se trouvent à l’extrémité des bronches, juste avant les alvéoles pulmonaires. En cas d’inflammation de ce conduit pulmonaire minuscule chez les nourrissons, la respiration devient difficile et le sang n’est plus parfaitement oxygéné.

La bronchiolite est une pathologie qui est souvent due au Virus Respiratoire Syncytial (VRS), mais peut aussi être d’origine bactérienne. C’est une maladie bénigne.

Symptômes de la bronchiolite

La bronchiolite du nourrisson se caractérise par une inflammation des parois des bronchioles et d’une augmentation des sécrétions bronchiques. Survient alors un phénomène dit d’obstruction menant à des difficultés respiratoires.

A l’origine, les symptômes font penser à un rhume ou une rhinopharyngite avec une petite fièvre.

Puis, une toux sèche apparait et se couple à une respiration rapide et sifflante.

Lorsque la bronchiolite est bien installée, le bébé souffre d’une gêne respiratoire qui se répercute sur son alimentation et la qualité de son sommeil.

Les symptômes occasionnés par ce pneumovirus peuvent être impressionnants et être une source d’inquiétude pour les parents. Ils vont donc chercher l’avis de professionnels de santé pour être rassurés.

Dans la plupart des cas, les premiers signes de guérison apparaissent au bout de 8 à 10 jours. Une toux résiduelle peut subsister encore quelques jours avant de se dissiper.

Chiffres clés de la bronchiolite

virus bronchiolite

4 mois : c’est la durée durant laquelle le virus de la bronchiolite est particulièrement actif. Généralement entre octobre et fin janvier

Entre 2 et 8 mois : l’âge des nourrissons qui sont le plus souvent touchés par les épidémies de bronchiolite

30% : la part d’enfants de moins de 2 ans touchés par cette maladie chaque année

Environ 20 000 bébés ont besoin d’être hospitalisés tous les ans pour des complications liées à la bronchiolite

L’épidémie de Bronchiolite 2022-2023 atteint un niveau sans précédent depuis 10 ans

Comment soulager son bébé atteint de bronchiolite ?

Les traitements préconisés contre la bronchiolite

Le médecin-traitant ou le pédiatre pourra prescrire au nourrisson du paracétamol afin de soulager l’inconfort et de faire baisser la température.

En revanche, les médicaments contre la toux (antitussifs) ou les fluidifiants bronchiques sont formellement contre-indiqués pour les jeunes enfants. La toux est un réflexe naturel permettant d’évacuer les sécrétions bronchiques. En stoppant ce mécanisme, le risque de surinfection augmente.

Ainsi, le seul acte préconisé pour soulager le nourrisson pendant la bronchiolite est le lavage de nez à l’aide de sérum physiologique. Cela permet de désencombrer le nez et de favoriser la respiration (à cet âge, l’enfant ne sait pas encore respirer par la bouche). Les lavages de nez doivent être effectués avant chaque repas et si besoin, au cours de la journée ou de la nuit.

lavage de nez bronchiolite

L’antibiothérapie (traitement par antibiotique) n’est administré que lorsque l’enfant présente un cas de surinfection bactérienne.

Pendant longtemps, des séances de kinésithérapie étaient prescrites aux nourrissons souffrant de bronchiolite pour les aider à expectorer. Aujourd’hui, ce type de soin est proposé au cas par cas suite à une décision de la Haute Autorité de Santé. Ce sont les bébés les plus fragiles qui font souvent l’objet de kinésithérapie respiratoire.

Les conseils des professionnels de santé en cas de bronchiolite

Pour améliorer le bien-être de bébé durant la bronchiolite, le lavage de nez est indispensable.

Le médecin ou le pharmacien peut également conseiller aux parents des mesures simples pour faciliter la respiration du nourrisson :

  • S’il est réveillé, installer le bébé en position assise
  • Pour dormir, l’enfant doit être bien à plat sur le dos
  • Ne pas exposer l’enfant aux situations de tabagisme passif
  • Proposer régulièrement de l’eau pour maintenir une bonne hydratation
  • Si l’enfant n’a pas beaucoup d’appétit, il vaut mieux fractionner les repas en donnant de petites quantités, mais plus fréquemment
  • S’il est fiévreux, ne pas hésiter à retirer quelques couches de vêtement
  • Aérer la chambre et les pièces de la maison ou se situe bébé.
  • Maintenez une température intérieure 19°c maximum

Les différents niveaux d’alerte en cas de bronchiolite

Niveau 1 : Bronchiolite de forme légère

Dès que bébé tombe malade il faut prendre rendez-vous chez le médecin traitant pour une consultation dans la journée. La bronchiolite et toutes les pathologies touchant les nourrissons ne doivent pas être traités par automédication.

Les parents doivent rester attentifs à l’état général de bébé pendant les 2 premiers jours de l’infection pour réagir si besoin.

Niveau 2 : Bronchiolite de forme modérée

Si la fièvre augmente et les sécrétions bronchiques sont épaisses et colorées (jaunes, voire verdâtre), il faut consulter à nouveau le généraliste.

Il peut en effet s’agir d’une surinfection bactérienne nécessitant un traitement plus adapté.

Niveau 3 : Bronchiolite de forme grave

Certains cas spécifiques nécessitent une prise en charge médicale encore plus poussée :

  • Il s’agit d’un nouveau-né de moins de 6 semaines
  • C’est un bébé prématuré de moins de 3 mois
  • Le bébé souffre d’une maladie respiratoire, d’une maladie cardiaque, d’un déficit immunitaire ou encore d’un handicap qui l’empêche de tousser efficacement
  • L’alimentation est insuffisante (moins de la moitié d’un biberon) durant 3 repas consécutifs ou il ne parvient pas à téter
  • Le bébé vomit fréquemment et semble déshydraté
  • Le petit dort trop, manque de tonus ou au contraire ne parvient pas à dormir et pleure de façon inhabituelle
  • Le bébé a le teint très pâle et/ou les doigts et les lèvres bleus
  • Le bébé a de grandes difficultés à respirer (tirage intercostal, battements des narines, respiration saccadée et irrégulière, mucosités…)

Il faut alors contacter le SAMU (service d’aide médicale d’urgence) au 15 ou au 112.

En cas d’inquiétude, il est aussi possible d’emmener son bébé aux urgences pédiatriques les plus proches pour un examen de contrôle ou une hospitalisation.

bronchiolite bébé

Les gestes simples pour éviter la transmission du virus de la bronchiolite

On a pu le rappeler plus haut, la bronchiolite provient d’un virus très contagieux présent dans la salive et les sécrétions nasales. Il peut donc se transmettre par contact (embrassades), par l’air (toux, postillons, éternuements, mouchage) ou encore via des objets préalablement contaminés.

Comme pour tous les virus de l’hiver, il est possible de casser les chaînes de transmission de la bronchiolite grâce à des gestes simples :

  • Ne pas se promener dans des lieux publics trop peuplés ou confinés (transports en commun, centres commerciaux…) avec un bébé pour ne pas le mettre en contact avec des personnes enrhumées
  • Garder le nourrisson à la maison durant la phase de bronchiolite aiguë
  • Se désinfecter les mains à l’eau savonneuse ou au gel hydroalcoolique avant et après chaque contact avec bébé
  • Laver régulièrement les doudous et les jouets
  • Ne pas partager les biberons, tétines ou couverts non lavés avec d’autres membres du foyer
  • En cas de rhume, respecter les gestes barrière (tousser ou éternuer dans son coude, jeter le mouchoir après chaque utilisation, porter un masque …).

Les pharmaciens et préparateurs en pharmacie sont des professionnels de santé qui développent une relation privilégiée avec les familles. Il n’est pas rare que les parents demandent conseils concernant les pathologies et maux de leurs enfants. Chez 3S Santé, nos intérimaires sont à l’écoute et formés pour répondre aux préoccupations des patients. La bronchiolite est d’ailleurs un sujet qui revient chaque année et pour lequel les professionnels de santé peuvent être plébiscités, c’est pourquoi nous tenions à refaire un point sur cette maladie qui touche les tout-petits.

Professionnel d’officine en recherche de poste ?

Titulaire d’officine en manque de personnel ?

News

Laisser un commentaire