vaccination en pharmacie

Tout ce que vous devez savoir sur la vaccination en pharmacie

Depuis le 1er mars 2019, en France, les pharmaciens ont une nouvelle mission au sein de leur officine: la vaccination. Cette nouveauté faisait partie de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) 2019 et a rencontré un franc succès lors de son expérimentation en 2017 pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine puis l’élargissement de la phase test aux Hauts-de-France et Occitanie.

Vous souhaitez tout savoir sur cette nouvelle pratique de vaccination en pharmacie ? Nous vous expliquons tout point par point dans notre article :

Quel vaccin est concerné par cette mesure ?

Pour le moment, la vaccination en pharmacie ne concerne le vaccin contre la grippe saisonnière.

Permettre à certains français de se faire vacciner en pharmacie est une façon qu’a trouvée le Ministère de la Santé pour simplifier le parcours de vaccination.

En effet, face à la dangerosité que peut avoir le virus de la grippe sur les personnes fragiles, la Haute Autorité de Santé (HAS) a voulu élargir l’offre vaccinale. Cela en harmonisant les compétences d’un large panel de professionnels de la santé impliqués dans la vaccination antigrippale. Ainsi, pharmaciens, infirmiers et sages-femmes peuvent pratiquer ce soin préventif et faciliter le processus de vaccination pour les patients.

Grâce à cette nouvelle pratique, le ministère espère faire d’une pierre deux coups :

  • Faciliter l’accès à la vaccination ;
  • Renforcer dans le même temps la couverture vaccinale afin de réduire les risques de transmission du virus.

Pour rappel, la grippe saisonnière touche chaque année entre 2 et 6 millions de personnes en France. La grippe s’avère mortelle pour 10 000 malades par an.

La vaccination est l’une des seules barrières pour réduire les complications de la grippe chez les personnes les plus fragiles et la propagation de la maladie au sein de la population. C’est pourquoi les campagnes de vaccination doivent être prises avec la plus grande diligence.

vaccination en pharmacie

Qui est concerné par la vaccination en pharmacie ?

Il est important de savoir que tout le monde n’est pas éligible à la vaccination en pharmacie d’officine.

En effet, les pharmaciens ne peuvent effectuer le vaccin antigrippal qu’aux personnes adultes ciblées par les recommandations vaccinales, c’est-à-dire :

  • Les personnes atteintes de certaines maladies chroniques
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • Les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de grossesse ;
  • Les personnes obèses (IMC  40kg/m²) ;
  • L’entourage des nourrissons à risque ;
  • L’entourage de personnes immuno déprimées.

Cependant, pour les personnes ayant eu des réactions allergiques sévères à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure, le pharmacien ne sera pas habilité à effectuer la vaccination. Ces cas spécifiques devront obligatoirement se rendre chez un médecin pour recevoir leur injection anti grippe.

Bon à savoir : la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui devait à l’origine se conclure le 31 janvier, est prolongée jusqu’au 29 février 2020.

Est-ce que tous les pharmaciens peuvent pratiquer la vaccination contre la grippe ?

Pharmacien gérant, pharmacien titulaire ou adjoint, mais aussi pharmacien de secours miniers … Tous ces professionnels volontaires et inscrits à l’Ordre des Pharmaciens, peuvent proposer à leur patientèle de délivrer leur vaccin contre la grippe puis de procéder à l’injection directement en officine.

Cependant, pour que le vaccin soit administré dans les meilleures conditions, le pharmacien doit se conformer à quelques exigences.

Les étudiants en pharmacie, eux, ne sont pas autorisés à vacciner contre la grippe, même s’ils ont reçu une formation sur l’acte vaccinal.

vaccination en pharmacie

La formation à suivre par le pharmacien

Pour être autorisé à administrer les vaccins contre la grippe à sa patientèle, le pharmacien doit valider une formation DPC répondant aux critères de l’arrêté, soit :

  • Une formation théorique de 3h (qui peut être suivie en e-learning) ;
  • Une formation pratique de 3h permettant d’acquérir les bons gestes pour la vaccination.

A l’issue de ces 6 heures, l’organisme de formation remettra au praticien une attestation sur laquelle seront inscrits le numéro d’enregistrement de l’organisme auprès de l’ANDPC et le numéro d’enregistrement de l’action DPC.

Les pharmaciens ayant déjà suivi une formation à la vaccination auprès d’un organisme ou au cours de leurs études, sont exemptés de cette formalité.

L’aménagement de l’officine pour vacciner en toute sécurité

La pratique de la vaccination par les pharmaciens doit se faire dans un certain cadre au sein des officines. Il est donc impératif que l’aménagement de la pharmacie remplisse ces conditions techniques :

  • Aménager une zone de confidentialité cloisonnée accessible depuis l’espace d’accueil à la clientèle et surtout à l’écart du stockage des médicaments ;
  • Agencer l’espace de vaccination en y installant un bureau ou une table avec des chaises et si possible un fauteuil pour installer confortablement la personne au moment de l’injection ;
  • Ajouter des équipements tels qu’un appareil réfrigéré pour le stockage des vaccins, un point d’eau pour assurer le lavage des mains ou à défaut, des flacons de solution hydro-alcoolique
  • Assurer l’approvisionnement du matériel médical nécessaire à la vaccination ;
  • Bénéficier d’une trousse de première urgence à portée de main ;
  • Permettre l’élimination des DASRI (Déchets d’Activité de Soins à Risque Infectieux) après l’injection du vaccin, selon la réglementation R.1335-1 et le Code de la Santé Publique.

Transmettre un dossier de déclaration à l’ARS

Pour finaliser sa démarche et acquérir le droit de vacciner dans les locaux de son officine, le pharmacien doit adresser un dossier de déclaration au directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Dans ce dossier doit être mentionné : 

  • Le nom et l’adresse de l’officine ;
  • Les noms, prénoms et identifiants de toutes les personnes de l’officine qui seront habilitées à pratiquer la vaccination en pharmacie ;

Mais aussi être accompagné des documents suivants :

  • L’attestation de formation de chaque pharmacien qui sera amené à vacciner la clientèle ;
  • Une attestation sur l’honneur certifiant du respect du cahier des charges (locaux, conditions techniques, état des stocks…).

Le pharmacien peut participer à la campagne de vaccination dès la date de réception du dossier de déclaration à l’ARS. Toutefois, tout changement au sein de l’officine qui impacterait la pratique de la vaccination doit également faire l’objet d’une déclaration à l’ARS.

News

Laisser un commentaire