COVID19 mesures de prévention pharmacie

Coronavirus : les bons réflexes à adopter en officine pour les professionnels de santé et leurs patients

En l’espace de quelques semaines, le COVID-19 s’est propagé de Wuhan, en Chine continentale, à diverses régions du monde. Avec à l’heure actuelle environ 1 412 personnes contaminées en France, l’organisation mondiale de la santé et Santé publique France ont transmis des recommandations aux professionnels de santé afin de contrôler au maximum la propagation du virus.

Pharmaciens et préparateurs en pharmacie, pour en savoir plus sur les bons réflexes à adopter face au Coronavirus, découvrez les conseils 3S Santé :     

Informations utiles sur le Coronavirus « SARS-CoV-2 »

L’origine de la pandémie de COVID-19

Depuis début janvier 2020, le mot Coronavirus est sur toutes les lèvres et monopolise une large part de l’information médiatique. Les premiers cas de cette épidémie a été détectée à Wuhan, au cœur du Huanan South China Seafood Market. Il s’agit d’un nouveau type de Coronavirus, nommé COVID-19 et donc l’origine serait une contamination animale qui se serait ensuite propagée rapidement entre plusieurs commerçants et visiteurs du marché.

Ce que l’on sait de cette maladie et de ses symptômes

Cette nouvelle maladie SARS-CoV-2 se déclare après 2 à 14 jours d’incubation et présente, chez la plupart des personnes infectées, des symptômes peu spécifiques, qui pourraient aussi être attribués à d’autres pathologies, comme la grippe par exemple. C’est d’ailleurs cela qui rend d’autant plus difficile la détection des cas possibles dans un temps qui permettrait de limiter la propagation du virus.

En effet, les principaux signes cliniques sont la toux, une fièvre égale ou supérieure à 38°c, un syndrome respiratoire aigu sévère, de la fatigue, des céphalées, une dyspnée, une anorexie rhinorrhée ou encore une pharyngite. Selon l’analyse des données épidémiologiques, à ces premiers symptômes peuvent également s’ajouter d’autres manifestations cliniques comme des vomissements, vertiges, diarrhée, conjonctivites. D’autres malades, en revanche, restent asymptomatiques.

L’infection à COVID-19 est d’autant plus sérieuse chez les personnes âgées et/ou atteintes de maladies chroniques. Il est donc impératif de protéger ces populations à risques en prenant les mesures préventives nécessaires à l’endiguement de ce virus pouvant être mortel.

Le SARS-CoV-2 est un virus transmissible d’Homme à Homme par projection de micro gouttelettes, par contact manuporté direct ou encore via le contact avec des surfaces souillées.

La situation actuelle en France face à la propagation du virus

La France est actuellement en Stade 2 sur la plupart de son territoire. Cela signifie que les mesures prises par le gouvernement ont pour but de freiner la propagation du virus. Néanmoins, plusieurs régions comme l’Oise, le Bas Rhin et la Corse ont dû être classées en Stade 3 et voient donc les activités collectives annulées ou reportées. A noter que la propagation galopante du SARS-CoV-2 en France a pour origine un rassemblement religieux qui a eu lieu à Mulhouse fin février.

Comment reconnaitre un « cas suspect » ou « cas possible » de Coronavirus?

Bien que la France soit encore en stade 2, il est fort probable que les pharmaciens d’officine soient confrontés à certaines personnes infectées.

En tant que professionnels de santé vous devrez être capable de reconnaître les « cas suspect » ou « cas possible » de personne infectée au 2019-nCoV afin de limiter la contagion du virus.

On parle de patient cas possible pour tout patient présentant un des symptômes cités précédemment et notamment une infection pulmonaire, une détresse respiratoire et une forte fièvre AINSI QU’un récent voyage ou séjour dans une zone d’exposition à risque (Chine continentale, Hong Kong, Macao, Corée du Sud, Singapour, Iran et certaines régions d’Italie (Vénétie, Lombardie et Emilie Romagne). Le « cas possible » comprend également les personnes ayant été en contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19 et souffrant d’infection aigüe des poumons dans les 14 jours.

Quelles mesures de prévention adopter en officine ?

Faire de la prévention auprès de la clientèle

Dans le climat de tension actuel généré par la prolifération du virus aux quatre coins du monde et dans certaines villes françaises, il est primordial de rappeler à tous les bons gestes à adopter.

Ainsi, pharmaciens, préparateurs et tous personnels d’officine se doivent de rappeler les gestes de prévention :

  1. Se laver les mains toutes les heures
  2. Se saluer sans se serrer la main
  3. Éviter tout contact tactile
  4. Respecter une distance d’un mètre avec les autres personnes
  5. Éviter les sorties non indispensables dans les lieux publics (cinéma, théâtre, bar, salle de sport …)

En cas de suspicion de personne contaminée

Si vous suspectez un cas de Coronavirus chez un des clients de votre pharmacie, quelques précautions s’appliquent :

  1. Si vous en avez à la pharmacie, mettez un masque de protection et donnez-en un au patient suspect. Demander ensuite au patient de rentrer chez lui en confinement et lui dire d’appeler le 15 pour signaler son état ;
  2. Éloigner et recenser les personnes présentes au moment des faits pour être en mesure d’évaluer le risque de contact et contamination interhumaine si le cas est confirmé.
  3. Désinfecter régulièrement les surfaces inertes susceptibles d’avoir été souillées par des substances virales. La survie du SARS-Cov-2 sur de telles surfaces peut s’étendre de 1 à 9 jours dans une atmosphère humide et à basse température. Utilisez pour cela des désinfectants de type eau de Javel à 0,5%, alcool à 70% ou encore eau oxygénée.

Ce qu’il faut savoir sur l’approvisionnement en masques et solutions hydro-alcooliques

Face à la rareté et à la hausse des prix des équipements et produits de protection tels que les masques et les gels hydro-alcooliques, l’Etat a décidé d’intervenir pour encadrer les prix de vente des produits et contrôler leur distribution.

Cette mesure a pour but de prévenir une pénurie de masques et de juguler la psychose autour du Coronavirus en empêchant les achats de « panique ». En effet, la demande mondiale en masques et solutions hydroalcooliques a été multipliée par 60 et les entreprises ont donc des difficultés à produire ces produits en quantités suffisantes.

masque de protection coronavirus

Une distribution de masques FFP2 et chirurgicaux sous contrôle

Depuis le 4 mars 2020, les masques chirurgicaux et FFP2 ne peuvent plus être vendus en officine. Tous les masques en cours de production et en stock sont réquisitionnés par l’État et doivent être distribués en priorité aux professionnels de santé et aux patients atteints par la maladie.

L’approvisionnement des pharmacies en masques anti-projection est assuré par des dépositaires de l’État et un réseau de grossistes-répartiteurs. Les stocks stratégiques de la France sont donc répartis sur le territoire et chaque pharmacie doit recevoir une dotation de façon régulière pour répondre aux besoins avérés.

Fabrication de solutions hydro-alcooliques en officine

En accord avec le Ministre de la Santé, l’Ordre des pharmaciens a proposé que les pharmaciens soient autorisés à fabriquer des solutions hydro-alcooliques pour palier au risque de pénurie et endiguer la transmission du virus COVID-19.

Ainsi, selon un arrêté paru au Journal Officiel le 7 mars dernier, les pharmaciens ont le droit de préparer, au sein de leur officine, des solutions hydro-alcooliques pour les mettre à disposition du public. Cela jusqu’au 31 mai 2020. Le mode opératoire, les conditions d’étiquetage ainsi que le prix de vente de ce produit d’hygiène doivent tout de même être scrupuleusement respecté par la profession.

  Flacon de 50 ml Flacon de 100ml Flacon de 300ml
Prix de vente unitaire max 2€ 3 € 5€

Comme souvent face aux virus hivernaux et maladies infectieuses, les pharmaciens, comme la plupart du personnel soignant, se retrouvent en première ligne face à cette pandémie de Coronavirus, très contagieuse. Vous avez maintenant toutes les informations utiles à l’heure actuelle pour organiser votre travail en pharmacie et accueillir votre patientèle dans les meilleures conditions sanitaires possibles pour prévenir la propagation du virus dans vos locaux.

La situation évoluant de jour en jour, il est important de vous tenir informé de toutes les nouvelles mesures qui pourraient être mises en place si la France venait à déclarer le Stade 3 de l’épidémie.

News

Un élément de réflexion sur “Coronavirus : les bons réflexes à adopter en officine pour les professionnels de santé et leurs patients

Laisser un commentaire