cueillette de champignons pharmacien

Les conseils du pharmacien sur la cueillette de champignons

Cèpe, girolle, chanterelle, trompette des morts, coprin chevelu… A l’automne, les champignons sont rois en raison du climat frais et humide qui reprend ses droits. Pour les aventuriers et gourmands qui aiment partir à la chasse aux champignons il est important de connaître les bons réflexes. 3S Santé partage avec vous les conseils du pharmacien sur la cueillette de champignons. Des informations à partager avec la patientèle de votre officine !

Quelques chiffres clés sur les champignons

1.5 millions d’espèces de champignons sur Terre. Une estimation réalisée par les mycologues du monde entier

30 000 espèces de champignons présentes en France métropolitaine, seulement 16 000 sont clairement répertoriées

Entre 85% et 95% d’eau composent les champignons

Durant l’été 2021, on a pu recenser 330 cas d’intoxication au champignon et 3 décès.

Les bons réflexes lors de la cueillette de champignons

Bien s’équiper pour la cueillette de champignons

Vous partez en balade dans un secteur réputé pour la présence de champignons. Ne partez pas les mains vides si vous souhaitez en ramasser quelques-uns. En effet, un simple sac en plastique ne conviendra pas, car il aura un effet accélérateur sur le pourrissement de vos champignons. Préférez plutôt un panier en osier, un carton ou une caisse.

Ne ramasser que les champignons qu’on connait

La cueillette peut être un petit plaisir. Pas question de prendre de risque inutile. Il vaut mieux redoubler de vigilance et ne choisir que les champignons que vous reconnaissez, et même là il faut rester vigilant.

A savoir : Si vous vous croyez rassuré quant à votre cueillette car vous connaissez les espèces de champignons comestibles, sachez que chaque champignon comestible peut avoir un ou plusieurs sosies extrêmement toxiques.

Lorsqu’on ramasse un champignon, il est important de prélever le spécimen à maturité et entier (pied et chapeau) afin de faciliter son identification. Les nuances peuvent être très légères d’une espèce à l’autre.

Ne pas mélanger les espèces de champignons

Lorsque vous ramassez vos champignons, posez les bien à plat au fond de votre panier ou de votre caisse. Il est important que les champignons ne soient pas en contact les uns avec les autres pour éviter les contaminations croisées en cas de ramassage d’un champignon vénéneux.

Bien choisir son lieu de cueillette

Les champignons sont des êtres vivants qui absorbent tous les polluants auxquels ils sont exposés. Si cela ne perturbe pas toujours leur prolifération et leur développement, consommer un champignon pollué peut être tout aussi dangereux que manger un champignon non comestible. Pour votre session de cueillette, on conseille d’éviter les zones polluées telles que les aires industrielles, les décharges, les pâturages, les bords de route …

De plus, ce n’est pas parce que vous avez cueilli de bons champignons à un endroit l’année passée que les champignons présents actuellement sur cette zone sont sans danger. Examinez-les avec précaution.

De retour à la maison

Bien se laver les mains pour se débarrasser de possibles résidus de champignons toxiques. Prendre une photo de la récolte et conserver les champignons au réfrigérateur (4°c maximum) à l’écart des autres aliments. Il est préférable de manger les champignons dans les 48 heures après la cueillette. Essayez donc de consulter un spécialiste des champignons avant de les cuisiner : un pharmacien d’officine près de chez vous ou une association de mycologie. Il est important d’apporter la totalité de la cueillette pour examen, et pas seulement quelques exemplaires.

/!\ Ne faites pas une confiance aveugle aux applications de reconnaissance de champignon

La consommation de champignon

Un champignon ne doit jamais être consommé cru. Il est important de cuire suffisamment les champignons (environ 15 minutes à l’eau bouillante ou 20 à 30 minutes à la poêle et sans couvercle), et même de les faire cuire séparément.

Pas non plus question de manger trop de champignon. Même comestibles, ces aliments contiennent une substance que le corps humain a du mal à digérer. La quantité raisonnable est estimée à 150/200 grammes par semaine pour un adulte.

Rappel : On ne fait pas consommer de champignons issus de cueillette à des jeunes enfants, à des femmes enceintes ou à des seniors.

En cas d’intoxication

Consommer un champignon toxique peut entrainer divers symptômes plus ou moins rapidement après l’ingestion : vomissements, fièvre, diarrhées, chutes de tension, détresse respiratoire …

Il est important de savoir réagir au plus vite pour gérer l’intoxication de la manière la plus efficace possible :

  1. Contacter le 15 en précisant la raison de l’appel, l’âge de la personne infectée et les symptômes. Le centre antipoison peut également intervenir www.centres-antipoison.net
  2. Notez l’heure de l’ingestion et l’heure où les premiers symptômes sont apparus
  3. Récupérer les restes de repas ou les épluchures pour aider à identifier le ou les champignons mis en cause. Ils permettront de trouver le traitement adapté

Les pharmaciens, spécialistes de la mycologie

Durant leurs études de pharmacie, chaque étudiant et futur pharmacien d’officine suit un enseignement dédié à la mycologie. On a donc pris l’habitude de renvoyer les cueilleurs vers ces professionnels pour faire analyser les champignons avant leur consommation.

Dans les faits cette compétence se raréfie parmi les pharmaciens. En effet, ces professionnels de santé de proximité sont de moins en moins consultés par les cueilleurs. Sans être confronté régulièrement à cette facette du métier de pharmacien, les connaissances et compétences en mycologie se perdent.

Face à un visiteur venu en officine faire examiner ses champignons, certains pharmaciens d’officine ne veulent pas toujours endosser la responsabilité du contrôle des champignons. En effet, un champignon qui n’est pas identifié avec certitude ou qui soulève un doute est un champignon possiblement dangereux. En cas d’erreur les conséquences peuvent être terribles.

Si c’est un sujet qui vous tient à cœur en tant que pharmacien et que votre officine se situe près d’une zone boisée propice à la cueillette, vous pouvez mettre à jour vos connaissances pour renseigner au mieux vos visiteurs.

L’agence d’emploi 3S Santé met à disposition des professionnels de l’officine pour des titulaires en manque de personnel.  Nos pharmaciens / pharmaciennes, préparateurs / préparatrices en pharmacie, étudiants / étudiantes en pharmacie sont formés, expérimentés et prêts à intégrer votre officine.

Pour en savoir plus sur notre service de recrutement et nos candidats, contactez-nous au 01 40 500 600 ou sur contact@3ssante.com

News

Laisser un commentaire